LAOS PARTIE 2 – 31/10 au 16/11

2ème grosse quinzaine consacrée au Sud du Laos, après une grosse frayeur (Yüli blessée au Tibia après une lourde chute à Luang Prabang) et une convalescence éclair (trop forte ma chérie !!), on repart de Luang Prabang pour un programme rempli de 2 roues, visites de grottes, cascades et iles multiples… on poursuit notre descente du Mekong avant d’atteindre le Cambodge

itinéraire suivi : Luang Prabang – Thakek (boucle à moto 4 jours) – Paksé (boucle à moto 4 jours) – Don Det (4000 iles) – Frontière Laos-Cambodge

– Luang Prabang : on troque notre bus de nuit pour une visite éclair aux urgences de Luang Prabang… on n’est pas rassurés car la médecine locale est plus que sommaire mais le « médecin » est formel : rien de cassé mais une vilaine et douloureuse blessure tibia et coup de pied qui va durer… on temporise 24h le temps que Yüli puisse reposer le pied (entre temps, le sort s’acharne avec un chauffe eau défectueux qui l’ébouillante sous la douche!) et on part pour nos 30h de bus de nuit et de jour direction Thakek

-La « boucle » de Thakek : il est temps de louer une « moto » … traduisez un scooter coréen de 110 cc avec des grandes roues loué pour 4 jours (6€ par jour) et on part à l’aventure. Entre temps on s’est constitué un petit groupe bien sympa : avec Julie (bis) et Charlotte qu’on avait rencontrées dans le Nord et qui ont été rejointes par Seb (Allemand, expatrié en Australie, qui vadrouille depuis 1 an et demi en Asie) et Rebecca (Suisse vivant à Dubai en voyage depuis 2 ans). 4 motos à 6 et c’est parti…
Yüli monte derrière moi malgré nos craintes partagées… je manie pour la 1ère fois de ma vie un 2 roues avec passager, dans des chemins parfois peu recommandables, et on croise souvent depuis notre arrivée au Laos des touristes amochés par leurs mésaventures motorisées…
Mais l’histoire se termine bien pour nous, parfaitement même. 550km à travers la campagne à la découverte des grottes karstiques du sud Laos. Les paysages coupent le souffle et les grottes sont mystérieuses. On se risque à une baignade « interdite » pour visiter l’autre côté de la grotte Tham Pha in et on s’émerveille le long des 5km de la rivière souterraine de la grotte de Konglor. Pour se loger, combo de guesthouses et repas locaux, toujours à 6 voire à + quand on croise sur notre chemin tous les autres touristes qui tournent en moto. Ambiance très sympa… alors on décide de remettre ça tous ensemble à Paksé, sauf Rebecca qui repart en Thaïlande.

-La « boucle » de Paksé : Cette fois, après 8h de bus et une nuit de repos, c’est 480km qui nous attendent sur un scooter plus puissant (on a mal au c.. et marre de peiner dans les côtes sinueuses de la campagne Laotienne). En plus il est rôôôse, ça console un peu ma chérie qui souffre toujours de ses blessures et cumule piqûres et autres ennuis insectiphobes en prime. Plus de grottes au programme, mais une enfilade de cascades toutes plus surprenantes les unes que les autres. Le paysage sur la route est un peu moins joli (oui, c’est qu’on devient difficile ;-)), mais on devient aussi de vrais Easy Rider alors on prend du plaisir à aller de villages en villages avec toujours les grands sourires et coucous des enfants et parents qui saluent notre passage sur leurs routes et chemins.

-Les 4000 îles : appellation donnée aux centaines d’ilots qui jonchent le Mekong à la frontière Laos-Cambodge. En réalité, quelques plus grosses iles se partagent les touristes qui s’y échouent. Peu d’habitants mais une concentration record de bungalows les pieds dans l’eau avec hamacs de rigueurs à moins de 4€ la nuit… on fonce, et comme on est toujours 5 du même groupe, on se partage 3 bungalows voisins en guise de QG pendant 3 jours. cocktails, ballades, repos, tour des iles à Vélo, observation des dauphins roses du Mekong au programme, et même piscine… la dure vie… Avec ça on est gratifié des projections du soleil couchant

Durant cette 2ème partie du voyage, on a aussi pu :
-visiter des plantations de café et en déguster de l’excellent
-apprendre tout ce qu’il y a à savoir sur la production de soie et l’élevage des vers qui la tissent.
-visiter des vergers multiples, notamment de poivre
-éviter des centaines de vaches, buffles, chiens, poules et biquettes sur la route
-traverser le très large Mekong sur une barque pilotée par un gamin de 10 ans seul; avec à bord tout juste la place pour notre scooter et nous (avis aux équilibristes)
-constater dépités que même très jeune, tout le monde fume la pipe à eau (gros bang en bambou pour les initiés) dans certains villages du sud… »heureusement » il n’y a que du tabac (l’opium ne serait présent que dans le Nord)
-dit « sabaidee » (bonjour) et souri en retour à des centaines d’enfants
-croiser des dizaines de karaokés (qui servent aussi de maisons closes locales…)
-se faire réveiller par tout ce qui vit et bouge entre 5h et 9h du mat (coqs, cochons, geckos, familles, temples, bateaux, motos, travaux…) et notamment la propagande communiste diffusée aux hauts parleurs, y compris dans les zones les plus reculées.
-visiter un superbe parc renfermant un temple, en avant goût de ceux mythiques d’Angor (étape prochaine au Cambodge)
-boire beaucoup de beerlao et tester les alcools de riz locaux (Lao Lao)
-découvrir que la pétanque a été elle aussi importée par la colonisation française et que les Laotiens se la sont parfaitement appropriée


Pour toutes ces raisons, on aurait pu passer encore plus de temps à explorer le pays de fond en comble, mais l’heure tourne et après 34 jours, on a pris la direction du Cambodge pour nos 14 derniers jours en Asie.

Note rassurante : après 3 semaines, les blessures vont beaucoup mieux, et se feront bientôt oublier… un ouf d’admiration pour ma chérie qui a beaucoup pris sur elle

LAOS PARTIE 1 – 14 au 31/10

Après une brève escale et un changement d’aéroport à Bangkok, nous avons atterri à Luang Prabang au Laos avec la volonté de nous concentrer d’abord sur le Nord du Pays pour une grosse première quinzaine

itinéraire suivi : Luang Prabang – Luang Namtha (trek jungle de 2 jours) – retour à LP pour accueillir Georgina (en provenance de Toulouse) et sa soeur – Trek villages, jungle, campagne et cascade environnants durant 5 jours – puis Nong Khiaw – Muang Ngoi – retour à LP

-2 premiers jours consacrés à la très paisible mais non moins touristique Luang Prabang. On a la chance d’arriver un week-end de festivité pour la fin de la Mousson et notamment tous les temples de la ville sont illuminés de lampions multicolores. On découvre aussi les joies du marché artisanal de nuit multivisité depuis, le superbe temple Wat Xien Thong, les étals interminables et variés des resto et bbq de rue que l’on fréquentera souvent, les jus et les cocktails locaux entre 1 et 2€… on sait déjà qu’on va aimer le Laos après moins de 24h… 2 jours après notre arrivée, c’est aussi les 35 ans de Yüli, alors on en profite pour s’autoriser une bonne bouteille de vin avant d’aller tester un des resto chic de la ville… MIAM !

-direction ensuite le nord ouest, la ville de Luang Namtha d’où nous démarrerons un premier trek de 2 jours dans la jungle. On retrouve nos sensations de marcheur, la sueur à grosse goutte et des repas plus basiques mais non moins appétissants… Faut aimer le « Sticky Rice » mais on s’y fait plutôt bien… Supers paysages et premières visites et nuit dans les villages ethniques Hmong et Khmu.

-Retour à Luang Prabang, Georgina et Isa ont une semaine de leurs vacances scolaires à partager avec nous. Elle sera consacrée à 5 jours de Trek. Malgré l’anti-professionnalisme de notre agence (nourriture et logis pas à la hauteur…), on passe 5 jours super entre rivières, rizières, cascades, jungles et villages. On est content de finalement rentrer se décrasser mais on en a pris plein les yeux une fois de plus. On partage l’habitat local, la douche/pressing collective et la garde des bêtes (poules, chiens, porcs, canards et insectes en tous genres….) avec les villageois. Peu de mots, mais bcp de sourires échangés, notamment avec les élèves des écoles visitées.

-Décrassage à Luang Prabang avant de saluer nos visiteuses françaises qui partent vers le sud, et nous sautons dans un bus pour Nong Khiaw dans le nord. Ce sera notre ville étape pour embarquer vers Muang Ngoi le lendemain (village uniquement accessible par bateau). L’occasion sur cette escale d’une journée de mettre à profit nos 7 jours de Trek et de réaliser en un temps record l’éprouvante montée vers le « view point » dans la jungle au-dessus de la ville. On ne regrettera pas… la vue sur la rivière qui enlace les monts karstiques environnants est impressionnante.

-Départ enfin le lendemain matin dans un long boat surchargé vers Muang Ngoi. La traversée est elle aussi magnifique et on arrive en 1h30 dans le très paisible village de 1000 âmes (+la cinquantaine de touristes en rotation quotidienne). Une rue unique jonchée de gargotes locales et de bungalows individuels sur la rivière pour à peine 7€ la nuit… on vient de trouver notre point d’achoppement pour les 4 prochaines ! A Muang Ngoi, on se ballade, on randonne (1 journée pour aller voir les villages en bambous dans les 10km environnants), on prend le temps de manger (1h15 en moyenne pour honorer une commande le midi – faut bien dire qu’en saison de récolte du riz, tout le monde travaille aux champs la journée…) et on prend même un super cours de cuisine particulier (on vous fera gouter nos prouesses, on a tout noté pour refaire à la maison!!). Une petite journée de + pour flâner et se faire masser et on appréhende le départ qui nous promet 30h de trajet en bateau, bus de nuit et de jour pour rallier notre prochaine étape dans le centre/sud du pays : Thakek.

Restent 2 grosses semaines pour découvrir le sud (thakek, Savannaket, Paksé, les 4000 iles…) avant de basculer au Cambodge…. RDV mi/fin novembre pour la suite du Laos.

SRI LANKA PARTIE 2 – 30/09 au 13/10

2ème quinzaine au Sri Lanka, après avoir dit aurevoir à Nawel à la gare de Kandy… Au programme les vieilles pierres du triangle culturel, un max de vestiges bouddhistes et des branchies qui nous poussent à 18m sous l’eau

Dans les photos : un peu moins de bébêtes (quelques vaches sur la plage quand même!), un peu plus de nous (avec + de barbe et cheveux aussi), du miam miam et tout ce qui valait le coup d’être partagé
Itinéraire suivi : Nalanda – Dambulla – Sigiriya – Polonnaruwa – Nilaveli (plage) – Anuradhapura – Colombo – Negombo

-on repart donc de Kandy pour un 1er temple perdu dans la jungle (Nalanda), des grottes à 100m de haut sur un rocher qui abritent des images du Bouddha par centaines et des belles peintures d’époque (Dambulla) et arriver à Sigiriya
-Sigiriya : le site le plus touristique (faut dire que c’est pas l’affluence à cette saison encore au Sri Lanka) mais pas le moins gratifiant. 5h de visite au cagnard et dans le vent pour monter sur un immense rocher qui abritait la forteresse d’un roi bâtie à 300m en surplomb de la campagne. Superbes ruines, super vues et super vertiges pour les escaliers que Yüli a bravement vaincus « moi toute seule »
-2 nuits / une journée et on part se poser près du lac de Pollonaruwa pour prendre le temps d’aller visiter les vestiges de la vieille ville royale / bouddhiste de 7 siècle d’âge. Très grande ballade à vélo toute la journée, entre les ruines, les temples, stuppas, singes et daims croisés sur la route fermée à la circulation. Au coucher du soleil ici, les grandes chauves souris envahissent le panorama en 10 minutes pour aller piller les arbres fruitiers. Les moins bonnes pilotes finissent littérallement grillées sur les lignes électriques!!
-On part ensuite se poser « un peu » à la plage : Première depuis longtemps qu’on cale 5 nuits au même endroit. On a du temps et l’envie alors ce sera l’occaz en or de devenir des plongeurs certifiés… Open Water PADI : 5h de vidéo, une plongée en piscine et 4 en mer, le tout en 3 jours : on est diplômés !!! On mange plein de poissons les pieds dans le sable, on laisse passer le seul gros orage du mois, je vais courir un peu, on glande… L’endroit est désert car la saison de plongée se termine, mais surtout parce que la guerre civile + le tsunami de 2004 n’ont pas laissé âme qui vive… beau et prenant à la fois. Content d’avoir apprécié des plages vierges promises à un avenir touristique digne de la Thailande dans quelques courtes années.
-Retour ensuite à la culture et encore 4 jours dans le même hôtel à Anuradhapura. On renonce à payer les 25 dollars (un peu surestimés quand on a déjà vu Polonnaruwa) pour entrer dans les vestiges de la vieille ville, mais on pédale entre les monuments et on visite au gré de ceux qui veulent bien nous laisser entrer gracieusement. Atmosphère plus spirituelle ici puisque les temples encore en fonction accueillent de nombreux pèlerins soirs et matins.
Une belle ballade en vélo bonus d’une journée autour du lac artificiel peuplé de toutes les espèces déjà croisés et un « soleil » dans la boue plus tard (mon vélo a refusé je ne sais pourquoi de traverser le lit du marais pas tout a fait asséché!!! 🙂 ), on repart vers Colombo en train pour une courte visite de la capitale avant d’entamer 24h de transit vers le Laos.

3ème pays bouclé et on ne voit définitivement plus le temps passer. On adore et on recommande le Sri Lanka pour sa variété d’activités, de paysages, de denrées… Sauf si vous venez du Koweit ! Comme nous l’a dit un touriste du golfe croisé à Kandy « nothing to see here, it’s just all green…»
On est au Laos depuis une semaine maintenant et ça promet déjà !! À suivre !

SRI LANKA PARTIE 1 – 16 au 29/09

15 premiers jours de nos 28 jours au Sri Lanka, en compagnie de Nawel qui nous a rejoints depuis Toulouse

Itinéraire suivi : Negombo – Galle – Polhena – Tangalle – Bundala et Uda Walawe national parks – Ella – Haputale – Adam’s peak – Kandy

-Départ Tashkent et étape de 16h à l’aéroport de Delhi (3h-19h), on dort un peu / on s’occupe comme on peut (on mange quoi…)
-Arrivée Negombo, près de Colombo puis départ en train bondé vers la ville coloniale et fortifiée de Galle (2 jours)… trajet superbe le long de la côte
-Direction la plage au sud/sud-ouest pendant 2 jours pour se baigner, boire et manger, faire un peu de Palme et Tubas, observer les pêcheurs sur pilotis, et se reposer après les musées et rues de Galle
-2 parcs nationaux visités ensuite aux aurores en mode safari : Bundala pour ses multiples espèces d’oiseaux migrateurs et ses marais qui bordent l’océan et Uda Walawe, beaucoup plus touristique mais top aussi grâce à ses nombreux éléphants d’Asie… Vus aussi dans les parcs (et ailleurs en liberté ou dans les rues…) : caméléons, varans, serpents, singes en tous genres, croco, écureuils (partout!), daims tachetés, ruches pleines à craquer, buffles, zébus, etc…. (chiens et chats galeux ou pas…) mais pas de léopard… 🙁
-Départ ensuite vers les collines du centre (Ella, Haputale) pour apprécier les vues imprenables (en Train notamment) sur les plantations de thé et les forêts luxuriantes. Une ptite visite à Sir Thomas Lipton et ses successeurs planteurs de Thé et on part à l’assaut de Sri Pada
-Adam’s peak (ou Sri Pada), c’est LE pèlerinage du pays. Et pour mieux apprécier les 1000 mètres de dénivelés et ses 5400 marches en montée puis descente… il faut se lever et grimper vers 3h du mat’ pour se voir gratifier d’un superbe lever de soleil et d’une vue é-pou-stou-flante… Sauf que nous on a préféré la version pluie et brouillard : montée équipés gore-tex en un temps record de 1h56, une heure d’attente à 5h au sommet pour essayer d’apercevoir (en vain!) un rayon de soleil et redescente pour un énorme petit déj Sri Lankais. (mérité!)

Aparté sur la nourriture : On se régale, on mange « spicy » (comme les vrais) et on apprécie Rotis (crêpes/pains locaux) string hoppers (nouille de riz) pol sambol (préparation de coco râpée aux épices) et autres curries de poulet, patate, lentilles, etc… On se gave de jus de fruits frais (coco, mangue, papaye, banane, fraises, ananas…)
et quand on mange chez l’habitant c’est Rice and Curry maison trop bon (du riz, mais surtout une dizaine de petits plats de toutes sortes de viandes et légumes épicés pour l’accompagner)

-puis Kandy…Kandy, c’est une grosse ville (pas si mal engoncée autour de son lac), un énorme temple (qui renferme LA légendaire dent du Buddha, trimbalée depuis des siècles entre Inde et Sri Lanka), un beau show de dance et percus locales et …. des punaises de lit…. très mauvaise expérience dans un hotel aux apparences soignées mais qui nous a valu des centaines de piqures urticantes (encore aujourd’hui pour certaines, l’horreur)… On a adoré Kandy mais on s’est enfui

Suite du voyage bientôt avec le triangle culturel (Dambulla, Sigiriya, Polonarruwa, Anuradhapura…) et le passage de notre licence de plongée Open Water à Nilaveli

OUZBEKISTAN PARTIE 2 – 30/08 au 15/09

Suite et fin : Khiva – Nounous – Moynaq (Ancien port de la mer d’aval) – Nourata – Fergana – Rishton (céramique) – Kokand – Tashkent

Un peu plus d’aperçus des nourritures et boissons dans ces nouvelles photos : incontournables shashliks et Somsa (brochettes et samoussas locaux), plov (pilaf local), melons et pastèques, pains régionaux, énoooormes gateaux pâtissiers, magasins de « vino-vodka » aux étalages infinis, boulangerie locale au bazar, etc…

La boucle est bouclée…. Après Boukhara :
-Khiva : superbe cité forteresse, notre ville préférée, la plus authentique de toutes et la plus paisible, même si on l’imagine facilement bondée de touristes….1km sur 500m environ de murailles qui renferme d’innombrables vestiges islamiques
-Etape à Noukous pour son très riche musée de l’histoire et des coutumes des nomades du Karakalpakstan (république autonome en Ouzbékistan)… et direction l’ex-port de la mer d’aval retirée désormais à plus de 200km de là : la désolation des épaves et du paysage de sable asséché (pour les besoins de la culture du Coton notamment) progressivement depuis les années 60
-Train de nuit et visite de Nourata, aux portes du désert
-Retour à Tashkent et étape au lac à 90km (réservoir de Shorvoq), nous arrivons à 19h et la nuit tombée, à part une resort cloisonnée à 100$ la nuit, impossible de trouver logis… finalement un Ouzbek nous  « loue » pour 15$ un appartement dans son jardin : système habituellement réservé aux locaux (donc illégal pour les étrangers) pour loger à proximité de LA station de ski ouzbek… Nous serons délogés à 8h du matin par ce propriétaire, complètement affolé depuis la veille au soir d’être potentiellement contrôlé par les militaires (1ère aperçu désagréable invivo pour nous des 28 années de propagande et politique « Karimov »)
Quant au lac, une vaste étendue d’eau entre les montagnes, agréable sur le papier et cartes postales certes, mais uniquement bordé par des immenses complexes touristiques soviétiques sans saveur (et évidemment complètement vides en semaine)… dommage
-Direction Fergana et sa vallée : 4 jours pour visiter les environs et souffler un peu (dont 2 nuits d’hôtel avec bassin extérieur de 25 mètres… vide de touriste une fois de plus ;-)). Agréable surprise que de visiter la ville de Fergana, les soies du Bazar de Margilon, les céramiques manufacturées de Rishton, et le superbe palais du Khan à Kokand!

A Tashkent nous avons pu goûter aux joies du Couch Surfing à deux reprises chez notre hôte deluxe : Shakhboz, 22 ans, qui s’apprête à visiter dans 2 semaines les capitales européennes en commençant par Paris… avis aux hôtes potentiels.

Nous repartons direction le Sri Lanka, avec un vocabulaire Ouzbek un peu plus construit, des notions de Russe, et un riche aperçu de l’Asie Centrale, qui alimentent notre ferme volonté de revenir s’imprégner des pays environnants.

OUZBEKISTAN PARTIE 1 – 19 au 29/08

1 ère partie de nos 28 jours en Ouzbekistan

Itinéraire suivi : tashkent-samarcande-shahrisabz-termiz-boukhara

-arrivée à tashkent après une journée à Delhi … Choc culturel : tout est ultra clean, ultra calme, ultra moderne… Le jour de mon anniversaire et 1er Resto local pour fêter ça : on ne comprend rien à la carte en russo Ouzbek donc visite guidée des chaudrons par la serveuse. Viandes et pains traditionnels à profusion, on ne sera pas en manque
(Avec 700$ ici, on est multimillionnaire et les poches remplies de billet… 6200 soums pour un dollar au marché noir contre 3200 officiellement…. Et le plus gros billet fait 5000 soums…!)

– visite de tashkent 2 jours : personne dans les rues, bâtiments soviétiques mis à terre depuis l’indépendance de 1991 et remplacés par des immenses rues flambants neuves et sans vie apparente … on prépare les pelouses et façades pour les 25 ans de l’indépendance (1er sept 2016)
Premières mosquées, madrasas et 1er musée… Tamerlan (Amir Timur est partout

– depart pour samarcande… Le régistan (complexe monumental d’édifices islamiques) est impressionnant. La ville et les bâtiments sont superbes mais encore l’impression d’être dans le monde de Mickey fabriqué pour soigner les apparences extérieures d’un “régime présidentiel fort” (Karimov seul au pouvoir depuis 28 ans)

– depart vers Termez (1 journée de taxis aller et une autre retour / 6 véhicules à chaque trajet pour 500km) en passant par sharihsabz (ville natale de Timur) : Un vrai parc d’attraction pour touristes… superbes monuments dans des allées pavés désertes! On est encore seuls
Termez : musée fermé, on se rabat sur des vestiges boudhistes a l’extérieur de la ville et à moins de 500m de la frontière afghane… Les militaires veillent

– Boukhara : de mieux en mieux, les authentiques habitations en terre et les rues sont préservées, l’abondance de monuments islamiques se renforcent et on en prend plein la vue dans une ville touristique paisible (pièce maîtresse : l’énorme Kalon minaret)
Seuls dans la plupart des monuments… Encore 😊

Ici on parle ouzbek ou tadjik ou karakalpak selon les régions… Du coup c’est au moins russe pour tout le monde et une ou plusieurs langues en prime… L’anglais ce sera + pour les Generations futures qui l’apprennent à l’école. Nous on sait décrypter quelques mots de russes et on bafouille l’ouzbek pour manger et négocier.

Karimov, mourant depuis le 28 août, serait mort le 2 septembre. Il a donc officiellement tenu jusqu’à la commémoration de l’indépendance la veille et bizarrement enterré des le lendemain !!!
Son heritage officiel : développement économique, hero de la nation, etc… Et des belles villes toutes modernes (mais toutes semblables et vides)
Son heritage officieux : travail forcé des enfants aux champs de coton (1,8$ par jour de salaire d’état), mariage “arrangés”, journalisme inexistant
3 jours de deuil national et une succession incertaine. Rien qui ne perturbe le voyage pour nous
On poursuit jusqu’au 15/09 avec Khiva (ville forteresse superbe), noukous, le désastre écologique de la mer d’aral a moynaq (retirée depuis 70 ans), le désert du kyzil koum à nourata et la vallée de fergana

A suivre donc…

LADAKH PARTIE 2 – 07/08 au 18/08

Suite et fin du 1er mois de voyage, toujours en Himalaya

– trek de 4 jours en direction du sommet Stok kangri qui trône face à la ville de Leh. Après 2 jours de marche d’approche, lever à minuit pour démarrer l’ascension. Malgré une super nuit étoilée, nous devons renoncer après le lever du jour, le sommet est couvert et nos jambes ne veulent de tte façon plus nous porter pour les 220m de dénivelés restants. Superbe ballade jusqu’à 5920 m tt de même. Besoin de repos, après une journée de descente dans la vallée le lendemain, retour à Leh
– journée de transition avec montée de 3500m à 5400m (le plus haut col du monde : kardhung la) en voiture pour redescendre le tt en vtt
– re-depart pour les 4 deniers jours de bivouac en tente au bord du lac tsomoriri : le plus bel endroit vu ici! 7h de route pour 230km le long de l’indus river , paysages époustouflants et un sommet “bonus” à 5200m grimpé sans encombre…
– retour à Leh pour un dernier jour de ballade, repos et shopping

Direction l’Ouzbékistan désormais pour 1 mois également !!!! ✈️

LADAKH PARTIE 1 – 22/07 au 06/08

1ère quinzaine dans le Ladakh en Inde à l’assaut des premiers 6000+ de l’Himalaya

– arrivée Delhi le 23/ dans le quartier des réfugiés tibétains avant 15h de bus de nuit direction Manali 
– Transfert 2 jours en 4×4 sur la deuxième route la plus haute du Monde entre Manali et Leh (capitale du Ladakh)
– Journée OFF à Leh, au pied de l’Himalaya avant de partir pour 10 jours de trek dans la Markha Valley :
6 jours de marche d’approche entre 3500m et 5100m pour atteindre le camp de base du Kang Yatsé / Ascension démarrée le lendemain à 2h du matin, et un sommet du Kang Yatsé 2 (6250m) atteint à 10h15 encordé sur neige à 35-40% de pente …plus de 13h pour boucler le retour au camp de base ! / 2 jours de marche au pas pour rentrer à Leh 

Quelques beaux monastères tibétains datant de plusieurs siècles visités au passage et le Dalai Lama manqué de peu au marché de Leh…

Bientôt la suite des photos avec un deuxième trek de 4 jours pour l’ascension finalement avortée du Stok Kangri (météo et jambes capricieuses pour un stop à 5920m au lieu des 6135m du sommet) et une ballade de 4 jours direction le lac de tsomoriri